Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2007

La Chancelière

Pour le moment, j'apprends la Chancelière.

La Chancelière est une écriture oblique. Tout comme il est essentiel de tracer les portées ascendantes et descendantes, il faut également "quadriller" sa feuille de l'angle d'inclinaison de la lettre, c'est-à-dire 9°. Je trace donc des lignes pour me guider, ce qui me permet d'avoir un repère visuel et de garder une inclinaison constante.

La Chancelière est caractérisée par l'extrémité droite des ascendantes, par ses formes étroites et tendues : il n'y a guère de rondeur, ni de tracé brisé. Bien que provenant directement du tracé rapide de la Cursive humanistique, la Chancelière, est une écriture posée. Ce qui n'empêche pas d'y rencontrer beaucoup de liberté et de grandes envolées, notamment dans les capitales, aux multiples versions. 

Voici un exemple, bien imparfait, de minuscules:

medium_Calli_06.jpg

 

 Voici maintenant les majuscules:

 

medium_Calli_07.jpg

 

 

10:50 Publié dans Calligraphie | Lien permanent | Commentaires (7) |

26/11/2006

Calligraphie 7ème leçon

Je vais vous montrer mes derniers exercices de calligraphie. Oui, j'en suis à la 7ème et avant dernière leçon chez Isabelle.

Entretemps le week-end passé je suis allée à un stage de calligraphie animé par Paul de Beys au village de Redu. J'y ai appris énormément. J'ai eu la joie suite à un désistement de pouvoir m'inscrire à son cours hebdomadaire à la Maison du Livre à Bruxelles.

Après l'apprentissage de l'ecriture Onciale je suis passée à l'apprentissage de l'écriture minuscule Caroline qui date de la  fin du VIIIème siècle, du temps de Charlemagne.  

La minuscule carolingienne est d'une grande lisibilité du fait de sa régularité; de plus, un espace est respecté entre les mots. La perfection de cet alphabet minuscule, aussi bien laïque que religieux, fut telle qu'il servit de base et demeura presque inchangé durant quatre siècles.

Je l'écris avec une plume Brause de 4mm et la hauteur du corps de la lettre est de 4 becs de plume.

Voici un exemple de quelques mots écrit en Caroline.

 

medium_Calli_05.jpg

 

Si vous êtes observateur, vous remarquerez que dans le mot "couleur" il y a une erreur. En effet j'ai écrit le "l" en Onciale au lieu de Caroline. Pour apprendre un deuxième alphabet il faut se détacher du premier que l'on a appris, dans ce cas-ci c'est l'Onciale. Mais d'un autre côté je ne veux pas oublier ce premier alphabet et je le revois régulièrement. C'est ainsi que parfois une confusion de lettres se produit. Il faut être très attentive pour calligraphier mais c'est ce côté là qui me plaît beaucoup car il m'oblige à être calme et sereine.

 

 

14/11/2006

L'écriture Onciale

Les Onciales et les Demi-Onciales

On dénombre beaucoup d’exemples grecs de cette ancienne écriture : et l’utilisation de l’alphabet Onciale se répandit dans l’Empire romain, alors que les écritures Romaines et Rustiques étaient encore utilisées. Cette nouvelle façon d’écrire permettait une économie de traits et plus de rapidité, mais elle restait cérémonieuse. Les Romains lui donnérent ce nom de « Uncial » de uncia, voulant dire pouce. L’étude des premiers manuscrits chrétiens montre que c’était la principale écriture du moment.

La main pour l’écriture Onciale est verticale et assurée. Les lettres sont pleines et rondes. Sa construction n’est pas compliquée, avec parfois une petite tendance pour les ascendantes et les descendantes. Le meilleur outil pour l’écriture Onciale est une plume large ou un pinceau de coupe carrée. La plume produit des lettres nettes, aux angles bien affûtés.

L’ancien style Onciale aux lettres très arrondies, se traçait à l’aide d’une plume tenue presque horizontale, avec une hauteur de lettres de trois à quatre largeurs de plume. Le style moderne plus ouvert, est exécuté avec une plume tenue entre 10° et 20° et d’une hauteur de cinq largeurs de plumes. Les empattements griffus se font en dessinant un trait anguleux suivi du trait vertical. Quelques lettres ont un fin délié qui permet de fermer la lettre. Le dessin demande de l’application. Les lettres doivent « respirer ».