Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2011

Bioadversité de Bob Verschueren.

Je suis allée visiter il y a quelques semaines l'exposition de Bob Verschueren au "Botanique" à Bruxelles.

J'ai pris des photos que je vous montrerai bientôt.

Aujourd'hui je vous montre des photos d'une oeuvre en phytogravure :

SV100101.JPG

 

SV100110.JPG

 

SV100105.JPG

 

SV100104.JPG

 

SV100107.JPG

 

Après avoir admiré ce travail de Bob Verschueren, j'ai décidé de participer à un atelier de phytogravure organisé dans le cadre de cette exposition.

Voici les résultats de mes premiers essais en phytogravure...

 

traces_1.JPG

 

traces_2.JPG

 

traces_3.JPG

 

traces_4.JPG

 

traces_5.JPG

traces_8.JPG

 

traces_6.JPG

 

Ces impressions vont me servir comme fonds pour mes calligraphies.

 


29/04/2008

Monotypes

Une technique que je viens de découvrir : le monotype.

Comme son nom l'indique le monotype est une impression unique.

Je me sers d'une plaque de plexi, surface plane que j'enduis d'encre d'imprimerie à l'aide d'un rouleau. Je dessine ensuite sur cette plaque en enlevant l'encre à l'aide de cotons tiges, morceaux de ouate, piques en bois, pinceaux, tissu, éponges...

Puis je pose mon papier que j'ai humidifié au préalable et je le fais passer dans la presse (je pourrais simplement exercer une pression sur toute la surface).

Et voici le résultat : (soyez indulgents car ce sont mes premiers essais!!!)

 

1985182693.jpg

 

838009141.jpg

 

 

210970757.jpg
 
 
 
1095502699.jpg
 
 
 
2083267291.jpg
 
 
 
 
999053323.jpg
 
 
 
 
116158907.jpg
 
 
 
 
Comme vous l'avez remarqué je me suis inspirée de photos mais aussi de mes croquis. 

 

16/06/2007

Stage de gravure.

Au mois de mai j'ai eu la chance de participer à un stage de gravure animé par Cyril BIHAIN.

Tout d'abord, il nous a parlé de la fabrication du papier japonais et de son utilisation pour la gravure et le dessin (doublage de consolidation et reliures légères) en nous montrant des échantillons. Il nous a ensuite permis d'explorer les limites des matériaux de la matrice et les moyens d'en garder l'empreinte sur les papiers. Ensuite vint la pratique lors d'une initiation à la gravure sur plexi (pointe sèche), sur carton avec différents médiums et  à la morsure forte sur zinc (eau forte).  

Je n'avais aucune connaissance préalable en gravure et j'ai beaucoup appris en 4 après-midi. Le stage s'est déroulé dans une atmosphère de calme propice à la réflexion et à la créativité.

 La première gravure fut réalisée sur du plexi en taille douce. J'ai d'abord biseauté à la lime ma pièce de plexi. J'ai gravé à l'aide d'un outil en métal (instrument de dentiste). Ensuite j'ai encré ma plaque, j'ai raclé le trop plein et ensuite frotté avec de la tarlatane. Avec la paume j'ai ensuite frotté avec du papier de bottin téléphonique. Les bords ont été essuyés avec un bout de tissu.

Ma plaque était prête pour l'impression!  Mais auparavant j'avais aussi dû préparer le papier en le mettant une heure dans de l'eau. Je l'ai laissé ensuite s'égoutter puis je l'ai pressé entre deux feuilles de journal. Quand il ne brillait plus, il était prêt!

J'ai déposé ma plaque sur la presse entre des repères. J'ai ensuite posé soigneusement la feuille de papier puis déposés les langes (morceaux de feutre).

J'ai tourné la manivelle et voici le résultat :

86cb91cf22f838a8c8b772aaa80268e0.jpg

 J'ai directement fait un deuxième  essai :

 

0d369cc37c76d239566986e77d31148e.jpg

 

 La gravure suivante fut réalisée à l'aide d'un morceau de carton surlequel j'avais collé de l'alu, de la ficelle, du papier déchiré, du papier collant et du plastique adhésif. 

 

Voici ce que cela a donné :

dcf92213820b48a4a2628da6fe2c3cf1.jpg

 

Lors du cours suivant j'ai travaillé sur une plaque de zinc. J'ai d'abord du la préparer en limant les bords en biseau de 45°. J'ai dû la poncer en la mouillant jusqu'à ce qu'elle ressemble à un miroir.

Après un dégraissage à la craie j'ai pu la vernir. Il ne restait plus qu'à la graver avec un instrument en métal. Je l'ai placée dans l'acide nitrique 5 minutes par après.  Le mordant a entamé les parties qui n'étaient pas recouvertes de vernis donc les parties gravées. En regravant puis en remettant la plaque encore 5 minutes dans le mordant on peut obtenir des tons différents.

37895a52cab086038667e46b103202bc.jpg

Ce fut une expérience très enrichissante pour moi. J'aime beaucoup la gravure et espère avoir encore l'occasion d'en faire.

J'ai reçu une petite presse dite presse de notaire et j'ai très envie de me lancer dans la linogravure.